Des recherches suscitées par des problèmes croissants de gouvernance d'entreprise ont révélé que les informations transmises par les PDG des entreprises étaient les moins crédibles, bien moins que celles des collègues, des amis et de la famille. Il a été constaté que les universitaires étaient bien plus crédibles en termes de crédibilité de l'information que les PDG.

Actions: conseils sur les partenariats médias

Si vous ne l'avez pas déjà remarqué, les journalistes ne prennent jamais au sérieux les réponses. Ce sont des gens très intelligents et curieux qui ne cessent de découvrir la vérité. Si les PDG manquent de crédibilité, les journalistes chercheront à découvrir la vérité de n'importe qui et de n'importe où.

Que pouvons-nous alors faire pour maintenir et maintenir la sensibilisation du public? Nous avons 4 conseils.

Tout d'abord, transformez tout le monde dans votre organisation en porte-parole officieux. Tout le monde n'a pas besoin de tout savoir ou devrait tout savoir. Mais lorsqu'un journaliste appelle et parle à n'importe quel employé, y compris la réceptionniste, l'opérateur du centre d'appels, votre ingénieur du support technique ou même le comptable, ils doivent être bien formés pour au moins fournir des réponses sensées. Personne ne devrait dire «pas de commentaire», ce qui est souvent le précurseur d'une mauvaise publicité. Tout le monde doit être formé aux médias pour traiter les questions de base de premier niveau et savoir à qui adresser des questions spécifiques. Envoyez l'ensemble de l'organisation (par lots) à un camp de formation aux médias et apprenez les ficelles du travail avec des journalistes, de la gestion des interviews et de la gestion des crises publicitaires.

Deuxièmement, créez une communauté de personnes ressources pour votre organisation en cas de besoin. Ces personnes ressources doivent être établies et respectées dans des domaines spécifiques. Par exemple, si vous êtes une entreprise pharmaceutique, engagez-vous de bonne volonté, sur une base consultative (et honorez-les publiquement de manière appropriée), des experts médicaux et des chercheurs scientifiques reconnus, pour être des personnes ressources. Vous pouvez également inviter des universitaires. Familiarisez-les avec votre organisation, vos produits et services, votre équipe de direction et votre personnel, de sorte que lorsque les journalistes ont besoin de commentaires de tiers, ces personnes ressources puissent être très recherchées. N'oubliez pas de traiter vos personnes ressources avec respect.

Troisièmement, créer une culture d'entreprise fondée sur l'ouverture et l'échange d'informations. Personne ne doit être piégé par le manque d'informations, surtout si les informations se trouvent déjà au sein de la même organisation! L'échange d'informations est mieux réalisé avec la bonne infrastructure de communication et de gestion des connaissances. Par exemple, si vous avez des conseils et des techniques spécifiques à l'industrie, demandez à l'organisation de mettre en place un bon système de gestion des connaissances et du contenu afin que tout le monde puisse y contribuer. Les utilisateurs autorisés peuvent ensuite utiliser ces ressources de connaissances en cas de besoin, y compris celle d'être interrogé par des journalistes sur des domaines techniques spécifiques.

Quatrièmement, communiquez régulièrement avec les journalistes. Vous n'avez pas besoin d'événements formels ou de dîners somptueux pour rester en contact. Les journalistes sont souvent plus occupés que vous, et un email occasionnel (pas de spam incessant s'il vous plaît!) Pour garder les journalistes conscients de votre organisation sera assez utile.

BitZen ©
Tout comme le PDG devrait être responsable de tout ce qui est mauvais et bon, il y a beaucoup plus de sagesse et d'expertise dans une organisation derrière le PDG qui fait ressortir l'éclat public d'un PDG. Ne sous-estimez jamais l'effet d'un employé au sein de votre organisation qui peut avoir un impact positif significatif sur votre profil public. Après tout, les journalistes aiment les histoires de personnes qui ne sont pas des porte-parole officiels.

Voici quelques écrits que nous avons rédigés en 2003 (publiés sous le nom de «DotZen», un livre de poche qui a été largement diffusé), et nous en avons extrait certains qui sont toujours d'actualité, dans les domaines de l'image de marque, du marketing, des ventes, de la publicité et de l'amélioration des affaires. Si nous trouvons du temps en dehors de celui d'aider nos clients à grandir et à se reposer, nous essaierons d'écrire un peu plus.

Copyright © 2003 Seamus Phan & Ter Hui Peng. Tous droits réservés.

Dr Seamus Phan est le CTO et responsable du contenu chez McGallen & Bolden. Il est un expert en technologie, stratégie, image de marque, marketing, formation au leadership et gestion de crise. Cet article peut apparaître simultanément sur son blog. Connectez-vous sur LinkedIn. © 1984-2020 Seamus Phan et coll. Tous les droits sont réservés.