Alors que nous approchons de la fin de l'année peut-être la plus terrible de tous les temps, restons forts, restons proches de nos proches, prions sans cesse et allumons une bougie pour une nouvelle année qui se lève bientôt, car l'espoir et des jours meilleurs sont sûrement à venir. Comme le dit l'adage, "ce qui descend doit (éventuellement) monter".

Voici un poème que j'ai écrit pour tourner la page redoutée de 2020 et accueillir 2021.

adieu 2020

Adieu vous redoutait, 2020

Toi, mijoté sous ton commencement,
La main invisible de quelqu'un si glaçant.
Toi, tu as infecté une petite marée si insidieusement,
Un tsunami que les masses n'avaient pas prévu.

Les rois attendaient sans but des signes,
Les princes se précipitaient avec des serrures et des amendes,
Les charlatans sifflaient des vex dans les oreilles muettes,
Les prophètes ont ignoré et ont rencontré des railleries.

Des millions perdus, des moyens de subsistance douloureusement construits,
Pourtant, comme beaucoup ont vu des entreprises séculaires se faner.
Les doux ont demandé pourquoi étaient des sentiers,
Les humbles criaient pourquoi étaient des radeaux.

Le roulement traverse encore plus lourd et plus lourd,
Les gens ont commencé à voir passer le shill massif.
De petites poches gardées à clé,
Prières pour la santé mentale stoïque pendant la nuit et le jour.

Car le Divin n'est jamais trop lointain,
Ni la force intérieure, une noble ambition.
Car nous sommes tous créés pour être des choses plus sévères,
Brossons les obstacles comme la poussière de notre brassard.

Nous, le peuple, unissons nos âmes et nos prières,
Ne jamais oublier les cicatrices de guerre et les larmes séchées.
Un toast alors, à une page se tourne bientôt,
Et un feu de joie à tous les vieux brûle bientôt.

Toi qui as fait mourir beaucoup de gens,
Toi qui a fait pleurer beaucoup,
Adieu, adieu, vous redoutait,
Pas de larmes pour un dernier adieu à vous.

au revoir, en chinois

###